Bêtisier : se taire ou oser ?
Certes, il vaut mieux être modeste et respectueux que paraître prétentieux par ses commentaires. MAIS parfois y en a marre. Osons dire "bêtisier".

L'utilité de la recherche vaut bien un débat public.

Ce qui est formidable, c'est la transparence, grâce aux publications sur internet de travaux scientifiques et des rapports européens. C'est la démocratie en marche.

pourquoi les veaux ont-ils des ulcères ? pourquoi les poules piquent
Plan du site

Mais qui finance le bêtisier ? L'Europe ! Le contribuable ! et les partenaires privés.

Peut-être dans un avenir lointain, ou moyennement lointain, des pans entiers de la recherche actuelle seront considérés comme aussi pertinents que les débats sur le sexe des anges. Avec comme seule différence que les anges n'en souffraient point ; les animaux si.  Chacun n'a qu'une seule vie à vivre. Le chercheur en a des milliers devant lui, et se prend ceux qu'il veut pour leur faire des misères.  "Ailleurs c'est pire."  Ah bon ?

Le bêtisier c'est économique.

Qu'est-ce que c'est, la compétitivité ? Dans la Grèce antique il n'était pas rentable d'élever des esclaves. Ce n'était pas compétitif. Parce que, après avoir gagné une guerre, on pouvait ramener des milliers d'esclaves qui ne coûtaient rien.
Ce n'est pas rentable d'élever des animaux décemment.... parce qu'on peut en ramener des millions pour pas cher. Logique et bien pensé ?!

La protection des veaux arrive ! Au secours ! 

L'argument du tonnerre contre le "bien-être des veaux" : la paille donne des ulcères !!

D'où un grand programme européen: Chain management of Veal Calf Welfare.

Résultat concernant les ulcères:

ce n'est pas la faute à la paille - c'est la faute à l'alimentation industrielle des veaux !

Contexte économique

Le veau "blanc" ou  "rose clair"

Dans certains pays (surtout la France) les filières considèrent qu'il faut une viande de veau claire qui visuellement se distingue bien du 'boeuf', dite "veau blanc", pour que le consommateur en achète en plus du 'boeuf'. On fabrique le "veau blanc" (rose clair) en rendant l'animal anémique (pâle), par un manque de fer délibéré dans son alimentation. Cela signifie qu'il faut le priver de foin  et de paille (litière), parce que l'herbe et la paille contiennnent suffisamment de fer. Or le lait en contient peu. Naturellement, un petit veau tête sa mère, et  dès la première semaine grignote de l'herbe (ou du foin) dont il augmente progressivement la consommation. Ce qui stimule le développement de son rumen, et progressivement il devient un vrai ruminant.. Mais le veau privé de fourrage grossier  (notamment herbe et paille) ne pourra jamais ruminer.  Il rumine "à vide", développe des comportements anormaux et divers signes de stress, et tend vers certaines pathologies.

Aliment industriel toujours moins cher

Les veaux des vaches laitières sont séparés de leur mère qui est traite, et sont nourris par l'homme.
Avec les aides européennes (perverses), il est devenu plus intéressant d'acheter du lait en poudre pour nourrir le veau, que de lui donner  du lait de la traite.
Ensuite il est devenu plus intéressant de fabriquer l'aliment des veaux avec des produits encore moins chers que le lait. On a tout essayé. Y compris farines de poisson, farines de viande, graisses de bovin. On connait le résultat. Avec l'ESB, l'aliment pour veaux a été le DERNIER à être entièrement sécurisé.

Les protecteurs des animaux arrivent!

Ils ont "attaqué" la détention des veaux isolés, sans contact social, immobilisés, dans d'étroites cases individuelles sans litière (dits "cercueils à station debout").
 Ils ont réclamé le logement des veaux en groupe, sur paille.
Ils ont aussi demandé l'obligation de donner du fourrage grossier  pour stimuler le rumen (parce que la privation donne des problèmes de santé, de frustration, de comportement anormal etc).

La recherche au secours de l'anémie des veaux

Depuis plus de 30 ans on finance des recherches pour savoir si l'anémie nuit de manière incontestable à la santé des veaux, à leur productivité et leur bien-être, et quel serait le degré d'anémie à tolérer.

voir  Scientific report on The risks of poor welfare in intensive calf farming systems, mai 2006 p.41-44

La cause des ulcères

Qui l'aurait imaginer ?! Ce n'est ni la paille ni le foin à vrai dire.... c'est
la grande quantité de lacto-remplaceur  qui agresse le pylore ! Ensuite le fourrage grossier empêche tout au plus la guérison. Ce qui rend malade c'est bien le fait de donner un lacto-remplaceur industriel 2 x / jour à un veau qui est fait pour têter sa mère 6 x / jour  et pour manger de l'herbe.  

Conclusion : est-ce qu'on va revenir à une alimentation naturelle des veaux ?

Mais non.

Pensez-vous. On va continuer à travailler sur l'aliment industriel destiné aux veaux. 

Il reste sans doute de beaux budgets à tirer. D'ailleurs il est question de revenir aux farines de poisson. Il est vrai qu'on a montré que des farines de soja chauffés donnaient de sévères réactions d'hypersensibilité à médiation immunitaire avec une atrophie partielle des villosités intestinales, de la malabsorption, des diarrhées....   Etc.

Il faudra encore beaucoup de recherches pour adapter  les veaux aux préparations industrielles de protéines végétales.



Détresse des veaux et nouvelle directive
 voir  
directives selon l'espèce : veaux
Plan du site
retour
en construction