La souffrance au travail 
Il y a, dans l'agro-alimentaire comme ailleurs, une compétition acharnée pour obtenir des parts de marché, pour "faire du chiffre", et pour produire et vendre "moins cher".  Au bout, le stress rend malade.

Cette situation empoisonnée résulte d'une intrication dangereuse entre des contraintes économiques factuelles et une idéologie économique intériorisée par les managers.

Or augmenter le stress est  non seulement une impasse factuelle (et coûteuse), mais aussi une méchanceté condamnable.

Il faudra bel et bien privilégier et  reconstruire le respect de l'autre, au travail.  
(La douleur du chômage est l'autre face du non respect de l'autre au travail : le travailleur est devenu jetable).


Le respect de l'autre, au travail, ne peut pas exclure, en élevage, le respect de l'animal, qui est le partenaire du travail en élevage.
Plan du site

Souffrance en élevage

Jocelyne Porcher : La mort n'est pas notre métier

Ce livre décrit et dénonce comment l'industrialisation voulue et orchestrée de l'élevage en France a altéré le métier d'éleveur.  La souffrance des animaux va de pair avec la souffrance des hommes. Car il devient impossible de respecter l'animal, d'entrer dans une relation avec lui. Il faut faire vite, toujours plus vite....  L'éleveur a perdu son autonomie. Et son travail  a perdu son sens.

Souffrance en entreprise agro-alimentaire

Des témoignages d'intérimaire recueillis sur les conditions de travail dans une usine de charcuterie régionale amènent à s'interroger : quelle sens ça a de promouvoir des produits "régionaux" si peu "équitables" ?

en construction

Souffrance en grande surface (et ailleurs)

Dorothée Ramaut : Journal d'un médecin du travail. Témoignage.

Ce livre décrit et dénonce des méthodes de management observées dans un magasin d'une grande enseigne. Ces méthodes de "gestion impitoyable" mettent les salariés en concurrence les uns envers les autres et leur donnent des objectifs impossibles à atteindre, détruisent leur vie de famille, les rendent malades, et les démolissent.   Un système pervers génère des comportements pervers. Résister ? Faire évoluer  les pratiques ? Il faut des années de courage et de persévérance....


Evidemment, tous les "managers" ne se comportent pas ainsi, et certains directeurs essayent de pratiquer une éthique.  Mais à l'intérieur du système, il faut licencier. Même dans des cas moins extrêmes, le stress monte dans les entreprises.  
Par exemple, les performances des salariés sont mesurées en continu et comparées entre eux, et entre magasins....

Rappelons une information des Dernières Nouvelles d'Alsace du  1er octobre 2006 : "Des salariés d'un Leclerc parqués pendant une inspection du travail".  Or Leclerc met toujours en avant ses prix....

Concernant Wal-Mart, le premier distributeur au niveau mondial, appartenant à la famille la plus riche du monde, les bas salaires et la répression syndicale sont bien connus et font l'objet de critiques féroces. Une stratégie de "communication" y répond.

Le hard discount  allemand, alimentant aussi de très grandes fortunes personnelles,  est aussi connu pour des attitudes dures envers les salariés, et ses manoeuvres pour décourager le travail syndical.
source  http://www.zeit.de/2005/47/Fiese_Arbeit-Alternative

Le consommateur:

heureux de consommer toujours plus ? 

gagnant à être la cible de la publicité ? 

Choisir : quelle relation au prix  ? et quelle relation à l'autre ?

en construction
Plan du site