Bien-être animal : qu'est-ce que c'est ?
 L'éthologie, la science du comportement, apporte une contribution essentielle.
Plan du site

Ce que le bien-être n'est pas....

Le bien-être des animaux n’est pas reflété par le respect des normes en vigueur, ni par la productivité des animaux. Contrairement à certaines idées reçues, les conditions de vie des animaux peuvent (selon les espèces) être très mauvaises, mais toutefois conformes à la réglementation, avec de bonnes performances technico-économiques.
Le bien-être n’est pas non plus une invention de citadins ignorants pour ruiner des agriculteurs !
Méthodes d'appréciation du bien-être animal
http://www.inra.fr/internet/

Cet article par I.Veissier, C.Sarignac et J.Capdeville donne  des éléments de base, avec des exemples classiques comme la longueur de la logette d'une vache ou la largeur de la case d'un veau.
Ces méthodes d'appréciation sont à la base de certaines normes.

Le bien-être animal est une notion moderne, scientifique, avec des implications morales.

La définition classique du bien-être animal est celle des 5 libertés :

(Farm Animal Welfare Council  http://www.fawc.org.uk ):
  1.   Liberté de faim et de soif – par un accès aisé à de l’eau fraîche et à une alimentation qui maintient la pleine santé et force.
  2.   Liberté d’inconfort – en mettant à disposition un environnement approprié, incluant un abri et une aire de repos confortable.
  3.   Liberté de douleur, de blessure, et de maladie – par la prévention ou par un diagnostic et un traitement rapide
  4.   Liberté d’exprimer le comportement normal – en mettant à disposition suffisamment d’espace, un équipement approprié, et la compagnie de congénères
  5.   Liberté de peur et de détresse – en assurant des conditions et un traitement qui évitent la souffrance mentale.
Aujourd'hui, la conscience et l' intelligence des animaux sont de mieux en mieux compris.
L’importance de l' apprentissage notamment social , grâce aux congénères, commence à être connu.
Ainsi le bien-être suppose que l’animal puisse interagir , apprendre, s’adapter, et agir avec succès.
Le bien-être n’est pas seulement l’évitement de souffrances, mais aussi un vécu positif d’émotions agréables 

 Des émotions agréables


Voici ci-dessous, à titre d'exemples, une liste de situations-clés associés à la sensation de bien-être :

«Etre en forme », « bien dans sa peau », « détendu », « calme », « épanoui », « heureux », « anticiper un évènement agréable », « un bon repas », « en sécurité », « confortable »,    « jouer », « s’éclater », « réussite », «gagner », « intéressant », « fascinant », « avoir compris», « avoir trouvé la solution à un problème », « intégré dans le groupe », « protégé »,  « une rencontre stimulante », « être proche d’un être aimé ».
Nul ne peut douter que cette liste est cohérente avec ce que peut ressentir un chien familier !

Il est plus que plausible que les animaux de ferme ressentent un vécu similaire lorsqu’ils expriment les comportements comparables

Aussi bien que possible !

Le bien-être animal est une orientation qui tend vers le « aussi bien que possible » au lieu de se contenter d’un « aussi mauvais que permis ».

Il faut à la fois un bon système d’élevage , et un bon éleveur.  
L'élevage comme il devrait être,  fait appel à toute la richesse mentale des hommes : leur sensibilité , leur intelligence , leur créativité et savoir faire, leur fiabilité .

Par exemple, enfermer des poules en cages, ou bloquer des truies entre des barres, n’est pas une nécessité due au caractère des animaux. N'est-ce pas plutôt le résultat des défaillances des concepteurs des systèmes : manque de sensibilité et d’imagination, manque de réflexion et de créativité, manque d’esprit critique et de lucidité...?

retour