Elevage-ethique.fr : site pour un meilleur bien-être animal en élevage

Ce site a pour successeur le site collectif www.collectifpleinair.eu


 

Ce site s'intéresse à la protection des animaux de ferme et à leur bien-être, par
  • les pratiques d'élevage
  • la consommation
  • la distribution
  • la politique agricole
  • une recherche différente.



Besoins comportementaux  : occupation et confort thermique
Pour en savoir plus
porcs  bien-être  normes  politique agricole





Le présent site n'a plus été alimenté depuis le lancement, par Michel Barnier, des "Rencontres Animal et Société", en 2008 ...

Ces "Rencontres..." de 2008 ont été un échec total. FNSEA, lobby de chasseurs, élus voulant défendre avec démagogie une ruralité mal comprise, Direction Générale de l'Alimentation entre incompétence et très mauvaise foi... tous d'un commun accord ont tué dans l'oeuf l'émergence d'une sensibilité et d'une politique pour la protection et le bien-être des animaux. 

--> le bien-être des animaux est confié aux filières économiques, qui pourront rédiger leurs chartes,
--> on travaillera à appliquer  les normes minimales imposées par l'Union Européenne
(au moins on fera semblant),
--> une expertise scientifique collective sur la douleur des animaux a été lancée (sans prévoir de conséquences pratiques).

... jusqu'en 2015.

Le Ministre Stéphane Le Foll lance une

Stratégie Nationale pour le Bien-être des Animaux.

La profession agricole a été rassurée au départ : on n'ira pas au-delà de la réglementation.

Politique agricole en France : le bien-être animal arrive !?!? 

Michel Barnier lance les Rencontres "Animal et Société"

 http://www.animal-societe.com/  
Espoir ou langue de bois ? Les Rencontres aboutiront fin juin. Nous sommes mi-mai. Il y a lieu de craindre que les conséquences des Rencontres se limiteront à un meilleur respect de la règlementation a minima, sans aucune ambition.
Rien ne permet encore de penser que le bien-être animal entrera dans la politique agricole française.  
Tout reste à faire au courant de la phase de consultation publique qui est imminente.  

La douleur des interventions de routine...

écornage des veaux,
une intervention très douloureuse,
l'anesthésie (image) est rarissime

Une parmi d'autres : 

la castration des porcelets

Presque 100 % des porcelets mâles français sont castrés à vif, sans aucune atténuation de la douleur. Pourtant  les solutions existent. Il faudra les perfectionner, certes.  Mais si on veut on peut les mettre en oeuvre, sans délai, pour lutter  efficacement contre la douleur. -
Que penser de l'immuno-castration, de l'anesthésie générale, .... et  des décideurs?

Après le Congrès du programme européen "Pigcas" aux Pays-Bas, 29-30 nov 2007:      Synthèse et conclusions             Les données, et quelques réflexions

La prévention et la suppression de la douleur devraient être l’exigence du consommateur envers tout éleveur et envers tout vétérinaire ayant à travailler en élevage.

La question du traitement de la douleur devra faire son entrée dans les cahiers des charges des enseignes, de la restauration collective, et de l’industrie de transformation, et contribuer à orienter leurs achats.

Bâtiments porcs : quelle mise aux normes ?

On a parlé d'un "Plan bâtiments porcs" -3M € étaient prévus pour 2007. Ensuite plus rien.
Est-ce que la mise aux normes se fera  aussi mauvaise que permis ?

En Alsace comme ailleurs, on continue à faire des cases de 10m² de caillebotis (pour mettre environ 14 porcs à l'engrais) et des cages pour les truies allaitantes, tout sans litière...   systèmes interdits en Suisse et déconseillés en Allemagne, parce qu'ils ne répondent absolument pas aux besoins comportementaux des animaux, génèrent des pathologies, et ne peuvent pas être améliorés...  sauf en changeant de système.

Un nouveau rapport de l'EFSA (UE)  traite de la morsure des queues entre porcs (cannibalisme) et des moyens pour le prévenir, notamment de la section des queues (qui est douloureuse). Le logement et l'enrichissement du milieu (litière), sont des conditions essentielles pour la prévention.

Truies gestantes en cages ; le modèle dominant devra évoluer.
C'est une opportunité pour mettre en place de nouveaux systèmes qui cherchent à respecter l'animal, au lieu de construire "aussi mauvais que permis".














Pourquoi ce site ?

Elevage : des pratiques à questionner

Il s'agit de faire découvrir à un grand public des réalités que le plus souvent il ignore.
Il s'agit de parler aux agriculteurs du bien-être animal, dans le respect et en comprenant les problèmes réels.
Ce n'est pas parce que l'on a une vision cohérente et exigeante du bien-être animal que l'on est fermé aux besoins de bien-être de l'éleveur - bien au contraire !
Les questions de viabilité technique et économique du bien-être animal en élevage sont fondamentales.
Mais bousculons certaines idées reçues !



Une politique agricole ignorant le bien-être animal

Programme de Développement Rural 2007-2013, Grenelle de l'environnement, Assises de l'Agriculture, Plans bâtiments, aides aux effluents d'élevage...  le bien-être animal  a été oublié, ignoré, saboté...
Une nouvelle vague de "concertation" est en cours, jusqu'au 15 février 2008 :

Le bilan de santé de la PAC. 

Est-ce qu'on fera le procès de ce que la PAC a fait subir aux animaux ? pour (enfin) commencer à réparer le mal ?


lésions dues au logement

La PAC a tout faux si elle continue à se contenter d'une perspective de statisticien et d'économiste.

La PAC devrait être au service du vivant : hommes, femmes, enfants, animaux, plantes, et sols.

Production laitière signifie travail et émotions, partagés entre hommes et animaux,  des paysages, et de la beauté.
Une politique laitière doit en tenir compte. 

à connaître : le programme "welfare quality"

Ce grand programme de recherche européen étudie comment évaluer le bien-être des animaux à la ferme, et comment différencier et valoriser les produits issus d'un bien-être supérieur.     à voir  :  http://www.welfarequality.net/everyone
 
truie allaitante : logement moderne
 
le lien entre la vache et son veau :
faut-il nécessairement le couper ?
 
plein air : nécessaire mais exigeant

Ethique : une responsabilité morale à partager

L'éthique est la science de la morale. La manière dont on traite les animaux est un problème éminemment moral.
Tous les métiers et la plupart des citoyens sont concernés : qu'ils élèvent des animaux ou qu'ils enseignent des pratiques et des attitudes ; qu'ils vendent ou qu'ils achètent des produits issus d'animaux.
Il ne s'agit pas de faire des discours. L'éthique s'applique.
Si on arrête la langue de bois, si on utilise l'argent européen de manière plus intelligente, si on se met autour d'une table....  on y arrivera !





Qu'est-ce que c'est, la "qualité" ?

Quel est le prix des oeufs ? Et comment le marketing sert-il la cause des cages-batteries ?
Pour en savoir plus



 Résumé de  "www.elevage-ethique.fr" : 

  • En ce 21ème siècle nous connaissons et comprenons les animaux comme jamais auparavant : leur sensibilité, leur intelligence, leur affectivité.
  • Les lois de protection des animaux sont totalement insuffisantes. Arrêtons de confondre normes et bien-être. Les normes de protection des animaux ont été définies en fonction des pratiques existantes, qu’elles soient traditionnelles ou industrielles. Le bien-être des animaux est tout autre chose.
  • Le rôle du marché et des aides pertinentes à l'agriculture sont déterminants. Il faut les deux. Si les produits issus du bien-être des animaux peuvent se vendre à des prix viables, le bien-être se fera. 
  • Les consommateurs ne sont pas seuls responsables du sort des animaux d’élevage ! Ils sont manipulés. Tous les acteurs des filières sont responsables, chacun en ce qui le concerne.
  • Les freins à un meilleur bien-être en élevage sont d’ordre technique, économique, politique. Mais tout dépend des images et des idées enregistrées dans nos têtes. Elles peuvent évoluer!
retour