Marketing : rarement pour le meilleur
souvent pour le pire 

Lorsque les produits issus d'un bon niveau de bien-être animal peuvent se vendre à un prix viable, le bien-être se fera.  
Une des conditions en est l'information des consommateurs, véridique et loyale.
 
Or en réalité les messages sont biaisés, ou manipulés, pour vendre les gros volumes tels qu'ils sont produits aujourd'hui.
Mais comment innover ? Comment dire : "ici je vous vends maintenant des produits moralement acceptables, issus de bien-être animal, mais là-bas je vous vends (et je vous ai toujours vendu) des produits issus de méthodes moralement inacceptables et de  maltraitance animale à des degrés divers?"
 
Informer c'est dire la vérité.  Il arrive un moment où il faut corriger les erreurs du passé : le "mea culpa" est d'ailleurs à partager entre tous les acteurs.
Le marketing est à revoir, pour que le bien-être gagne.
Plan du site
Information du consommateur

ou confusion volontaire ?

L'exemple du marketing 'oeufs'
Segmentation du marché :

un résultat odieux

La gamme souffrance
Signes dits de qualité : quelle qualité

de bien-être pour les animaux ?

Impact très variable, souvent décevant,
parfois exécrable. Des efforts à faire.

Définition

Le marketing est défini comme l'ensemble des techniques permettant de faire correspondre l'offre produit d'une entreprise avec les attentes des consommateurs pour optimiser leur vente.

Le consommateur veut du bien-être animal

C'est ce qui ressort de divers sondages européens des dernières années.
voir  http://www.eurogroupanimalwelfare.org/consumers/consumers.htm

Or les filières industrielles ne se lassent pas de répéter que certes le consommateur dit qu'il veut du bien-être, mais qu'en pratique il n'achète pas, ou peu, les produits 'bien-être', dans la mesure où les  produits 'bien-être' coûtent plus cher que les produits 'standard'.  "Le consommateur ne regarde que le prix", dit-on dans le monde agricole.

Il y a manifestement des fractures entre l'offre,  les attentes, et les ventes (respectivement les choix achat).

Et s'il y avait un problème au niveau des techniques de marketing ? 

Chaque fois que les consommateurs ont un regard critique et méfiant sur les produits alimentaires d'origine animale, les filières répondent avec une "campagne de communication". Chaque fois que les producteurs se sentent mal à l'aise, ils "expliquent leurs pratiques" aux  concitoyens.  Chaque fois qu'une filière est en crise, des aides publiques sont mobilisées pour promouvoir les produits.

La "communication" est la recette miracle du monde moderne, au point d'oublier la différence entre l'acceptable et l'inacceptable.

Plan du site